Au fur et à mesure du temps et des découvertes, retrouvez ici quelques unes des plantes que l'on trouve ici, du plein désert d'Atacama à l'oasis de San Pedro.

 

 

 

 

cactus01

cactus02.jpg

 

 

Le Figuier de Barbarie

 

Lieu : jardin.

 

Nom scientifique : Opuntia ficus-indica.

Autre dénomination : le cactus raquette.

 

Originaire du Mexique (il est d'ailleurs représenté sur le blason du drapeau national mexicain, en dessous d'un aigle dévorant un serpent...), le figuier de barbarie est essentiellement connu et apprécié pour ses fruits : les figues de barbarie.

Ce cactus se compose de plusieurs cladodes (les "raquettes"), sortes de rameaux de forme ovale et plats. La plante peut atteindre jusqu'à 5 mètres et le fruit peut peser jusqu'à 400 grammes.

 

Utilisations et bienfaits :

- Son fruit évidemment... Mangé un peu partout dans le monde. A manipuler avec précaution car garni de mini épines qui ont tendance à s'immiscer un peu partout sur les mains des cueilleurs ignorants... La figue est pleine de vitamines C et est antidiarrhéique.

Au Mexique, on mange par ailleurs les jeunes cladodes, appelées là-bas les nopalitos.

- La plante aurait de nombreuses propriétés cicatrisantes et anti-âge. Elle est utilisée en crème de jour, après-soleil, anti-rides, anti-vergetures, ...

- En agriculture, il sert de barrière coupe-feu et dans l'agro-alimentaire de colorants naturels : un pigment jaune venant de l'indicaxanthinel, et un autre rouge-violet venant de la bétanine. 

 

 

 

aloevera

 

aloevera02

 

aloevera03

 

Images 2 et 3, source :

http://fr.wikipedia.org 

 

L'Aloe Vera

 

Lieu : jardin.

 

Nom scientifique : Famille des Aloeacease.

Autre dénomination : Aloe barbadensis, Aloe vulgaris.

 

L'Aloe vera est reconnaissables par ses feuilles épineuses pouvant atteindre 60 centimètres et sa fleur jaune en forme d'épi.

L'aloe Vera est une plante utilisée en cosmétique depuis 5000 ans par les tradipraticiens (guérisseurs). De nos jours, les industries cosmétiques mettent en avant ses bienfaits pour l'épiderme.

La feuille d'Aloe vera contient plus de 75 éléments nutritifs et 200 autres composants, ainsi que 20 minéraux, 18 acides aminés et 12 vitamines différentes.

 

 

Utilisation et bienfaits :

 

- Dans le textile, surtout au Maroc, elle est utilisée pour produire ce que l'on appelle la "soie végétale", ou Sabra.

 

- En cosmétique et médecine, l'Aloe Vera est utilisée pour ses bienfaits en matière de :

* Stimulation de la production de collagène.

* Traitement des brulûres.

* Lutte contre le vieillissement.

* Aide à la cicatrisation.

 

- La pulpe d'Aloe vera est comestible et possède des propriétés antibactériennes et antifongiques. Elle est notamment utilisée pour la fabrication de boissons ou yaourts, mais la consommation excessive d'Aloé peut causer des symptômes de toxicité dus à l'aloïne.

 

 

 

 

cordyline australis02

 

cordyline-australis.jpg

 

Image 2 et infos glanées sur :

http://gardenbreizh.org

(ça ne s'invente pas !)

 

Cordyline Austalis

 

Lieu : jardin.

 

Nom scientifique : Le premier nom est déjà assez compliqué comme ça non ?

Autre dénomination : Dracaena indivisa, Cordyline indivisa ou cabbage tree pour nos amis anglophones.

Comme son nom l'indique, la Cordyline Australis est originaire de... Nouvelle-Zélande (ndlr : Bah c'est pas si loin d'ici, juste de l'autre côté du pacifique quoi...).

Ce petit palmier aime le soleil (ndlr : ça tombe bien !) et les sols humides (ndlr : oups...). Sensible au frois à partir de -5° (ndlr : (re)oups... il peut faire dans le désert d'Atacama jusqu'à -15° l'hiver !). La cordyline peut atteindre jusqu'à 8 mètres de hauteur et s'étendre jusqu'à 5 mètres de circonférence.

Ses petites fleurs blanches ont une floraison odorante qui parfumeront tout le jardin (ndlr : enfin une bonne nouvelle !).

A noter également que la Cordyline Australis peut vivre plusieurs siècles !

 

 

Utilisations et bienfaits :

 

- Sa floraison odorante très agréable paraît-il...

 

- Et pis c'est plutôt joli comme plante, non ?

Un zeste de exotisme dans le jardin !

 

 

 

 

cordyline australis03
 

 

 

 

echinocactus01

 

echinocactus02.jpg

 

echinocactus03.jpg

 

Cumulopuntia Ignescens

 

Lieu : Secteur de Hierbas Buenas au nord de San Pedro de Atacama.

 

Famille : De la famille des cactus (cactaceae).

 

Autres dénominations : Cumolopuntia Boliviana, Maihueniopsis, Jala-jala ou Puskayo, ou Coussin de belle-Mère (me demandez pas pourquoi !?!).

 

 

Le Cumolopuntia Boliviana et le Maihueniopsis Boliviana viennent donc... de Bolivie (et oui... facile !). C'est un cactus en forme de coussin, originaire des déserts de haute altitude entre 2800 et 4500 mètres. Principalement présent dans le nord du Chili et de l'Argentine, également dans le sud du Pérou et de la Bolivie, il forme un grand amas, densément armé d'épines marron doré. Une magnifique plante qui tolère très bien la sécheresse et résiste assez bien au froid.

Ses fleurs, en forme de roue, mesurent de 50 à 60mm de diamètre pour une longueur de 40 à 55 mm.

 

Ce cactus est une espèce de cactus rare et protégée.

 

 

 

 

>> LIRE NOTRE ARTICLE SPECIAL CACTUS PAR ICI <<

 

algarrobo01

Algarrobo dans un jardin

 

algarrobo03

Le fruit de l'Algarrobo Chileno

 

algarrobo02

 

algarrobo04

L'algarrobo chileno

 

Lieu : Jardin.

 

Nom scientifique : Prosopis chilensis.

 

Autre dénomination : Appelé par les somalis garan-wa (inconnu) ou dat caxa par les afars (ce qui signifie pour ce peuple d'Afrique de l'Est la "plante foncée").

 

 

 

Arbre roi du désert d'Atacama (avec le Chañar), cet arbre est idolatré pour les habitants des oasis du désert. Il faut dire qu'avec le peu d'arbres présents ici, les atacaméniens (peuple originel des oasis d'Atacama) ont été bien contents de trouver ce type d'arbre, pouvant s'élevé jusqu'à 15 mètres de haut... Créant des zones ombragées au milieu du désert ! Leurs racines massives peuvent aller puiser l'eau jusqu'à 30 mètres de profondeur !

 

L'algarrobo est proche des genres Mimosa et Acacia. Ses fruits (sortes de haricots secs et jaunes) sont très nutritifs pour le bétail car sucrés. On en tire un sirop appelé algarrobina, utilisé dans la cuisine Péruvienne.

 

Son bois, à l'intérieur rouge, est excellent pour le charbon et est également un très bon bois de chauffe qui se consume lentement.

 

Bref... En apparence cet arbre est un bienfaiteur ! Mais méfiez-vous... Si l'on creuse un peu la question, la tableau s'assombrit. En effet l'algarrobo, et principalement celui qui nous intéresse ici (l'Algorrobo chilien), fait des ravages à l'autre bout de la terre... Implanté par les colonisateurs en Afrique de l'Est pour ralentir l'avancée du désert, cet arbre est en passe de faire disparaître toutes les autres espèces d'arbres alentours, tel que l'Acacia :

 

« Rejetées dans la nature, les graines de l'Algarrobo chilien germent et donnent de nouvelles pousses qui grandissent rapidement (3m de hauteur en une année). [...] Ses capacités d'adaptation sont telles que la plante chilienne colonise nos plaines arides à une vitesse déconcertante. Ses racines sont denses et étouffent celles des autres plantes au point que toute autre végétation est malvenue dans son secteur. Il constitue un péril à la biodiversité dans un écosystème comme le nôtre déjà sous pression avec une sécheresse récurrente.  »

 

 

Egalement peu apprécié des tenanciers d'auberge qui doivent de septembre à décembre balayer 2 fois par jour ses petites feuilles qui tombent et s'immiscent partout, et de janvier à avril, les graines qui ont une fâcheuse tendance à produire un craquement sonore lorsque l'on marche dessus au beau lieu de la nuit...!

 

Il semblerait que l'Algarrobo est bien pris ces quartiers au bord des plages d'Hawaï, où il ferait le bonheur des touristes sirotant à son pied quelques cocktail locaux...

 

L'arbre a donné son nom a une station balnéaire près de Valparaiso au Chili, et à la Piscine d'Algarrobo, dite "piscine XXL", la plus grande et la plus profonde piscine du monde, située à seulement une centaine de mètres de l'océan Pacifique !

 

 

Utilisations, bienfaits et méfaits :

  • L'ombre créée par ses larges branches au milieu du désert.

  • Son bois pour le chauffage.

  • Son large tronc, coupé en tranche et verni pour fabriquer une table de restau ou un bureau trop classe !

  • Ses graines broyées pour l'alimentation du bétail. Les chiens de San Pedro les mangent également car riche en vitamines et en sucres.

  • Le sirop appelé Algarrobina.
  • Son caractère invasif hors de son milieu naturel... Bref, un arbre surtout aimé dans son pays natal, et combattu dès qu'il s'installe ailleurs...

 

Lire l'article intitulé "Un envahisseur nommé Proposis Chilensis" par Ali Ahmed Mohamed, par ici.

algarrobo05

Tranche d'Algarrobo pour faire une jolie table...

(Bien fait ! Fallait pas être méchant avec les Acacias somaliens !)

Tag(s) : #Nos amis les plantes

Partager cette page