On a déjà pu vous les montrer en photo sur ce blog... Mais sans vraiment avoir pu approfondir le sujet des fameux Geysers del Tatio, que les touristes du monde entier viennent visiter ici, à 90 kilomètres au nord de San Pedro de Atacama. Voici donc les explications de comment tout cela fonctionne...

Photo : Eldesiertoflorido.

Photo : Eldesiertoflorido.

 

Qu'est-ce qu'un geyser ?

Tout d'abord, le mot "geyser" vient du verbe en langue islandaise gjósa qui signifie "jaillir", et du plus célèbre geyser d'Islande baptisé Geysir. Un geyser est un type particulier de source d'eau chaude qui jaillit par intermittence en projetant à haute température et à haute pression de l'eau et de la vapeur . A ne pas confondre avec une fumerolle, qui ne se contente que de faire s'échapper du sol des panaches de fumées sulfureuses et de la vapeur d'eau, ou encore avec une simple source d'eau chaude.

Photos : Eldesiertoflorido.

Photos : Eldesiertoflorido.

 

Oui mais... Comment ça marche ?

L'origine d'un geyser provient toujours d'une infiltration d'eau en profondeur. L'eau est chauffée par sa rencontre avec une roche, elle même chauffée par du magma en fusion ou par l'action du gradient géothermique (le fait que la température et la pression augmentent avec la profondeur). Cette eau, chauffée et mise sous pression, jaillit alors vers la surface par effet de convection. Les geysers diffèrent des simples sources chaudes par leur structure géologique souterraine. L'orifice de surface est généralement étroit, relié à des conduits fins qui mènent à d'imposants réservoirs d'eau chaude souterrains. L'activité des geysers est intermittente. On appelle cela un cycle éruptif.

 

Du fait de ce fameux gradient géothermique, il existe des geysers dans des régions non volcaniques.

 

 

Il existe deux types de geysers :

  • Le geyser dit « fontaine » est terminé par un cône étroit, avec un conduit très fin. Lorsqu'une éruption se produit et qu'une colonne d'eau jaillit, elle est en fait expulsée par la pression due à l'étroitesse du conduit. C'est le cas par exemple du geysers Old Faithful (à Yellowstone aux Etats-Unis).
  • Le geyser dit « gazeux ». Il s'agit généralement d'une source chaude qui, lorsque du gaz est expulsé, fait remonter les bulles d'eau qui explosent au contact de la surface et qui créent une large colonne d'eau, souvent de courte durée. C'est le cas par exemple du Strokkur (en Islande).

oldfaithful

Geyser Old Faithful (le "vieux fidèle")
à Yellowstone aux Etats-Unis

strokkur

Geyser Strokkur
en Islande.

Photos Wikipedia

 

Petit résumé de mi-parcours

Pour que se produise un geyser, il faut donc...

  • De l'eau souterraine
  • Une source intense de chaleur, soit de la chaleur produite en profondeur par le sol (géothermie), soit par du magma en fusion (ça ça marche plutôt bien !).
  • Des conduits étroits de roche solide (pas friable) débouchant vers la surface.

D'où la rareté et la fragilité du phénomène...! Certains geysers se sont ainsi éteints après plusieurs siècles d'activité, généralement du fait des actions humaines : exploitation de l'énergie géothermique, décharges au ciel ouvert sur les champs géothermiques, ...

Photo : Eldesiertoflorido.

Photo : Eldesiertoflorido.

 

Où trouve-t-on ces fameux geysers dans le monde ?

Voici les 4 champs de geysers les plus importants au monde, en commencant par le plus important...

  • Le parc national de Yellowstone dans le Wyoming (États-Unis). Le parc concentre les deux tiers des geysers existant dans le monde (400 geysers recensés)
  • Dans la péninsule du Kamtchatka en Russie (la célèbre Vallée des geysers détruite partiellement suite à un glissement de terrain survenu en 2007, mais toujours bel et bien active).
  • Les geysers del Tatio au Chili.
  • Et en Islande évidemment...

Mais il existe des geysers également en Nouvelle-Zélande, en Ethiopie, au Pérou, en Bolivie, en Argentine, en Alaska, aux Açores, au Kenyan, au Japon, ...

 

Les faux geysers !

Photo : Eldesiertoflorido.

Photo : Eldesiertoflorido.

 

Comme dans beaucoup d'autres domaines, les geysers sont victimes de la contrefaçon... Voici quelques exemples de "faux geysers".

 

Geysers artificiels

Dans des endroits où il existe une activité géothermique, l'homme a parfois foré le sol, bâti des conduits étanches qui permettent à des sources chaudes de jaillir comme des geysers. Ces geysers artificiels sont appelés « puits géothermiques jaillissant ».

 

Geysers d'eau froide

Il arrive également que des sources d'eau froide jaillissent à la manière d'un geyser par la pression du dioxyde de carbone dissout dans l'eau. Il ne s'agit pas non plus de geysers mais on les appelle pourtant souvent « geysers d'eau froide ». Un des plus connus est le Crystal Geyser dans l'État de l'Utah (Etats-Unis).

 

Jaillisement perpétuel

Un jaillissement perpétuel est une source chaude ou un puit géothermique dont l'eau jaillit en permanence. On les appelle également parfois geysers mais ils n'en font pas vraiment partie car leur rythme est trop régulier.

Geyser naturel ou artificiel : parfois le mystère demeure... (Puchuldiza, région I Tarapacá, Chili) - Photo : Eldesiertoflorido.

Geyser naturel ou artificiel : parfois le mystère demeure... (Puchuldiza, région I Tarapacá, Chili) - Photo : Eldesiertoflorido.

Parfois appelé "Geysers" Sol de Mañana par les agences, ce site géothermique du sud Lípez bolivien présente principalement des "eaux bouillonantes" et une puissante fumerolle, perchées à 4.900 mètres d'altitude. Les chiliens eux maintiennent que le Tatio reste le plus haut site de geysers au monde : 4.300 mètres au dessus du niveau de la mer. Un exemple de plus de la "guéguerre" permanente entre la Bolivie et le Chili (Photo : Eldesiertoflorido).

Parfois appelé "Geysers" Sol de Mañana par les agences, ce site géothermique du sud Lípez bolivien présente principalement des "eaux bouillonantes" et une puissante fumerolle, perchées à 4.900 mètres d'altitude. Les chiliens eux maintiennent que le Tatio reste le plus haut site de geysers au monde : 4.300 mètres au dessus du niveau de la mer. Un exemple de plus de la "guéguerre" permanente entre la Bolivie et le Chili (Photo : Eldesiertoflorido).

 

Les Geysers del Tatio !

Venons-en donc aux geysers chiliens del Tatio...

 

Perchés à approximativement 4300 mètres d'altitude (4280m. pour les uns, et 4320m. pour les autres...), au pied des volcans Tatio et Linzor (5610m.), les Geysers del Tatio sont composés de deux champs géothermiques, de 80 geysers et fumerolles actifs recensés, sur une superficie totale d'une trentaine de km². Ces caractéristiques en font la plus importante zone géothermique de l'hémisphère sud et la plus haute du monde ! Mais également l'un des sites les plus visités dans la région d'Atacama (aparté touristique : comptez entre 20 000 et 30 000 pesos chiliens pour une excursion au Tatio depuis San Pedro, plus 10 000 pesos d'entrée dans le parc).

 

La plus grande éruption de geysers au Tatio peut atteindre jusqu'à 5 mètres de hauteur, alors que les vapeurs des fumerolles, peuvent créer des cheminées de fumée s'élevant à plusieurs dizaine de mètres dans le ciel. ll faut dire que l'eau peut ici atteindre 85°C.

Photo : Eldesiertoflorido.

Photo : Eldesiertoflorido.

 

Les fumerolles du Tatio sont surtout visibles aux premières lueurs de l'aube, juste avant que l'astre solaire dépasse la cime des plus hauts volcans de la Cordillère des Andes à l'est et apporte sa chaleur sur les champs géothermiques. C'est pour cela que les sorties touristiques depuis San Pedro de Atacama partent généralement aux environs de 4h30/5h30 du matin suivant la saison. La température avant le lever du soleil peut descendre jusqu'à -20°C en hiver... Il est possible de se baigner dans une "piscine" d'eau thermale (entouré d'allemands, de brésiliens, de chiliens et de Français "cuisant dans la marmite").
Il existe cependant, pour les initiés, des endroits beaucoup plus sympas pour se baigner dans une rivière d'eau chaude (voire très chaude !), entouré cette fois par les seuls Viscaches ayant fait des alentours du Tatio leur lieu de villégiature favori (animaux appelés également "Lapincureuil" par certains francophones n'arrivant jamais à se rappeler du vrai nom de la bêbête en question...). Cependant, afin de maintenir la tranquilité de ces lieux, nous garderons ce secret bien au chaud !

La baignade version touristique (Photo : Eldesiertoflorido).

La baignade version touristique (Photo : Eldesiertoflorido).

Un p'tit endroit tranquille où se baigner au calme (Photo : Eldesiertoflorido).

Un p'tit endroit tranquille où se baigner au calme (Photo : Eldesiertoflorido).

 

Le Tatio et la géothermie

La géothermie, du grec géo (la terre) et thermie (la chaleur), est la science qui étudie les phénomènes thermiques internes du globe terrestre et la technique qui vise à l'exploiter. Dans un cas comme le Tatio, le principe serait de forer dans une partie du champ géothermique, à une profondeur permettant d'accéder à une poche d'eau bouillonnante et d'offrir ainsi une voie de sortie idéale pour la vapeur d'eau à très haute pression. La puissance énorme et la chaleur ainsi libérées permettraient alors d'alimenter une centrale électrique installée à la surface.

L'énergie géothermique est exploitée dans des réseaux de chauffage et d'eau chaude depuis des milliers d'années en Chine, dans la Rome antique et dans le bassin méditerranéen. La plus importante utilisation de cette ressource énergétique se situe aujourd'hui aux Etats-Unis (au Nord de San Francisco).

bearcanyon

La centrale géothermique de Bear Canyon en Califormie.
Source www.america-dreamz.com
(Ils ont des rêves vraiment bizarres ces américains !!!)

Valorisée comme étant une ressource inépuisable par ses fervents promoteurs, la géothermie peut provoquer (dans le cas d'une installation dans un champ géothermique) un déséquilibre dans le processus naturel de création des geysers (créant des geysers artificiels, affaiblissant des geysers existants). Ce pourrait certainement être le cas au Tatio si l'un des nombreux projets de centrale géothermique venait à aboutir.

Or l'énergie géothermique reste généralement très faible : en moyenne à la surface de la Terre, de l'ordre de 60 milliwatts pour chaque mètre carré de terrain exploité (soit 0,06 W/m2)  . De plus, quand on sait que la densité de puissance solaire reçue par la Terre est de l'ordre de 6 000 fois plus importante (soit 340 W/m2 environ), que la région de San Pedro de Atacama connait en moyenne 350 jours de plein soleil par an, que l'énergie solaire n'y est que très peu développée, et que les geysers del Tatio représentent une très importante ressource touristique pour la région et le pays, il est légitime de penser qu'il y a ici des intérêts économiques (et politiques) bien plus importants que tout cela...

 

schema geothermie

Source wikipedia.

 

Il est actuellement possible de voir sur la partie sud-est du plateau des Geysers del Tatio les restes rouillés d'une ancienne station géothermique expérimentale. Cette station destinée à l'origine à la production d'électricité fut abandonnée en 1974, à la suite de problèmes techniques.

Il y a encore 2 ans, une équipe d'italiens ont tenté une nouvelle fois de forer le champs géothermique afin d'atteindre une source d'eau chaude dans les sous-sol du Tatio. L'histoire voudrait que lorsque la sonde atteignit la réserve d'eau souterraine, la puissance extraordinaire de cette eau propulsée (qui n'attendait que ça de pouvoir sortir à l'air frais) fût si brutale qu'elle endommagea de façon irréversible l'équipement de forage... On raconte ici que le geyser qui sorti à ce moment précis s'éleva à près de 80 mètres de haut dans un sifflement strident. Depuis ce jour, les atacamènes utilisent l'expression Tatio Mallku, qui en langue kunza veut dire "Le grand-père pleurant", en référence au son larmoyant qu'aurait produit la mère-nature (la Pachamama) en ce jour où elle fût transpercée par l'homme blanc... Ainsi se créent les mythes et les légendes locales !

Au centre de cette image, on peut voir les traces de la première tentative de centrale aux Tatio lancée en 1969, abandonnée en 1974 (Photo : Eldesiertoflorido)..

Au centre de cette image, on peut voir les traces de la première tentative de centrale aux Tatio lancée en 1969, abandonnée en 1974 (Photo : Eldesiertoflorido)..

 

Financée par deux groupes industriels spécialisés dans la production géothermique, estampillé par le logo du gouvernement chilien, c'est bien une propagande industrialo-politique qui est en marche ici. Enfin, quand on sait que le gouvernement de l'actuel président chilien a donné il y a quelques semaines son accord pour un immense projet de centrale hydraulique dans le sud du pays (projet Hydroaysén), des barrages devant amener à l'inondation d'une grande partie de terre sauvage, de villages, à la destruction de l'habitat naturel d'une espèce de cerf rare et protégée par les instances internationales, il n'y a rien de très étonnant ici. Cette annonce a provoqué et provoque encore des levers de banderoles un peu partout au Chili, et surtout dans la capitale Santiago qui a connu lors de ces manifestations des incidents violents entre manifestants et policiers.

Ainsi va le modèle social, économique et politique dominant notre terre... Espérons cependant que notre chère et parfois capricieuse Pachamama garde toujours assez de force pour démotiver les futurs "perceurs de la terre", comme elle le fît à plusieurs reprises déjà, et que l'on puisse encore venir admirer ces "jaillissements de larmes ancestrales" en paix !

 

A noter qu'il existe également des geysers extraterrestres. On a notamment observé ce type de phénomènes sur la surface de trois satellites du système solaire : Triton (Satellite de Neptune), Encelade (satellite de Saturne) et Io (satellite de Jupiter).

Parc du Tatio (Photos : Eldesiertoflorido).
Parc du Tatio (Photos : Eldesiertoflorido).
Parc du Tatio (Photos : Eldesiertoflorido).

Parc du Tatio (Photos : Eldesiertoflorido).

 

A LIRE ÉGALEMENT SUR ELDESIERTOFLORIDO :

Tag(s) : #Géologie-géographie, #Hydrologie - climat

Partager cet article