Voilà un lieu dont la visite pourrait être tellement agréable : 5.000 mètres d'altitude, maisons de construction traditionnelle, petite église andine pleine de charme en surplomb, élevage de lamas en liberté, petit cimetière coloré et lagune saisonnière qui se remplit à certaine période de l'année d'une grande variété d'oiseaux typiques des Andes, ainsi que de vigognes venant ici s'alimenter, s'hydrater et même parfois se disputer au milieu des troupeaux de lamas impassibles. Malheureusement ce n'est pas vraiment le cas !
En effet,
la visite du village de Machuca est organisée "quasi systématiquement" au milieu de la foule touristique, au même moment que les 95% des autres agences, transformant l'expérience en une "grande foire à touristes" à l'arrière goût de déception... En espérant que la dégustation d'une brochette de viande de lama préparée par les représentants de la communauté vous fasse passer un peu cette drôle de sensation d'un "Disneyland andin" !

Eglise de Machuca (photo : Ori et Paul)

Eglise de Machuca (photo : Ori et Paul)

 

Fiche technique :

Nom : Pueblo de Machuca y laguna de Machuca (esp), village de Machuca et lagune de Machuca (fr), Machuca village and Machuca lagoon (eng).

Origine du nom : "Machuca" est un nom de famille d'origine espagnol, de la région de Jerez de la Frontera et Cadix (sud de Séville). Il vient du verbe machucar/machacar qui signifie en espagnol  "piler", "écraser", "fracasser". Il serait apparu à la suite des faits d'armes du chevalier Diego Pérez de Vargas lors de la bataille de Jerez contre les Maures en 1232. "[...] machacó tantos moros, que le  quedo por sobrenombre Machuca, y así el como sus descendantes se llamaron desde aquel día en adelante Vargas y Machuca." (Miguel de Cervantes dans "Don quijote de la Mancha"). Après avoir briser son épée au combat, le chevalier aurait pris un tronc d'arbre et "écrabouiller" les ennemis avec, à tel point que le surnom de "Machuca" lui aurait été attribué. Ce surnom aurait été accolé à son véritable nom de famille et ainsi transmis à ses descendants !
Machuca signifie aujourd'hui "petit marteau" dans la région de Séville.

Pour l'anecdote, Machuca est le nom de famille choisi par le réalisateur chilien Andrés Wood pour son jeune héros dans le film "Mon ami Machuca" (2004). Ce film est devenu un "classique" du cinéma chilien. Il raconte la discrimination subie par un enfant d'origine "indigène" au sein de son école de Santiago du Chili principalement fréquentée par les fils des descendants d'européens et de la bourgeoisie chilienne, ainsi que son amitié naissante avec l'un de ces enfants privilégiés.

Statut : Aucune protection particulière, si ce n'est que vous vous trouvez sur les terres de la communauté originelle (indigena) de Machuca.

Distance depuis San Pedro d'Atacama : +/- 45 kms.

Secteur : Direction nord depuis San Pedro d'Atacama, par le cimetière et la route B-245 qui rejoint les geysers du Tatio. Partie nord de la cordillère des Andes.

Altitude : +/- 4.000 m.

Faune spécifique :
Aux abords de la lagune, possible harem de vigognes (vicugna, vicugna) / Zorro culpeo ("renard des Andes", lycalopex culpaeus) / troupeaux de lamas (lama glama) des habitants de Machuca / lézards / rongeurs / petits oiseaux, dont chirihue verdoso (passereau "sicale olivâtre", sicalis olivascens), bandurria de pico recto ("upucerthie à bec droit", upucerthia ruficaudus), ... Possible vols de rapaces dont condors (vultur glyphus) mais ça c'est très très rare !
Dans l'eau de la lagune : foulque andin et foulque andin géant, mouette andine, bernache andin, 3 types de canard, autres petits oiseaux, et possiblement les 3 types de flamants. La présence ou non de ces oiseaux dépend beaucoup de la saison (plus présent en printemps-été qu'en hiver où la lagune peut-être complètement gelée).

Flore spécifique : Cactus "coussin de belle-mère" (maihueniopsis camachoi), llareta, pajas bravas et divers types de graminés.

Géologie/géographie : Secteur de canyons, rivières et zones humides (bofedales) de la cordillère des Andes. Formations de roches pyroclastiques volcaniques (tuf).

 

Localisation du lieu (Cliquez pour agrandir...)

Localisation du lieu (Cliquez pour agrandir...)

Photos : Eldesiertoflorido.
Photos : Eldesiertoflorido.
Photos : Eldesiertoflorido.
Photos : Eldesiertoflorido.

Photos : Eldesiertoflorido.

 

Description :

Comme il y a un "temps pour tout", il y a aussi un temps pour visiter le village de Machuca, et ce n'est pas celui choisi par la très grande majorité des agences de tourisme ! Disons que si vous souhaitez connaître la réalité de ce village isolé, occupé à l'année par moins de 5 habitants, ce n'est pas lors de votre halte matinale au cours de l'excursion aux geysers que vous y arriverez...
Quotidiennement secoué par les assommants vents andins, parfois encerclé par la neige hivernale, Machuca a été (et l'est encore aujourd'hui dans une moindre mesure) un "refuge" pour des générations d'hommes et de femmes vivant en haute montagne, aussi extrêmes y soient les conditions de vie. Ici, on élève des lamas depuis des centaines d'années. Aujourd'hui, c'est principalement aux touristes de passage que la communauté propose sa production, en "brochette" cuite au barbecue pour la "modique" somme de 3.000 pesos chiliens l'unité, soit 4,50 euros les trois petits bouts de viande aux oignons !!!
Les nombreux représentants de la communauté de Machuca, que vous verrez en matinée en train d'essayer de vous vendre quelque chose, vivent en réalité (presque) tous à San Pedro d'Atacama ou ailleurs et font le chemin tôt le matin comme les touristes dans leur mini-bus !

Passer outre ce contexte touristique étouffant, le petit village a indéniablement du charme, et sa petit église érigée sur les hauteurs du village y est pour beaucoup. Enfin, en saison plus clémente "climatiquement" parlant, la lagune en contre-bas du village fourmille de vie : des dizaines et des dizaines d'oiseaux y côtoient les toujours majestueuses vigognes. Bref, le lieu où l'on pourrait rester des heures à observer la vie andine suivre son cours, paisiblement...

 

Lamas du village de Machuca (photos : Ori et Paul).
Lamas du village de Machuca (photos : Ori et Paul).

Lamas du village de Machuca (photos : Ori et Paul).

Vigognes aux abords de la lagune de Machuca (photos : Ori et Paul).
Vigognes aux abords de la lagune de Machuca (photos : Ori et Paul).

Vigognes aux abords de la lagune de Machuca (photos : Ori et Paul).

Bernache andin / oie andine (photos : Ori et Paul)
Bernache andin / oie andine (photos : Ori et Paul)

Bernache andin / oie andine (photos : Ori et Paul)

Bernaches andins et leurs petits (photo : Eldesiertoflorido)

Bernaches andins et leurs petits (photo : Eldesiertoflorido)

 

Les plus et les moins :

LES PLUSLES MOINS

> L'herbier et la présentation pédagogique de la faune locale réalisés par les habitants à l'entrée du village.

> Le petite église andine du village.

> Les maisons traditionnelles.

> Les ruines de l'ancienne partie du village et ses anciens enclos de pierre.

> Possibilité de goûter la viande de lama pour les curieux du palais !

> Les lignes tracées par les chemins des "llareteros" (recollecteurs de la llareta pour la vente aux mines) sur les collines environnantes. Témoignage de l'histoire du XXème siècle des habitants des villages andins.

> La lagune et sa vie animale foisonnante, mais pas toute l'année !

> C'est la "foire à touristes" en matinée.

> Ici on vend même son "image" ! 1.000 pesos chiliens pour 3 photos de la petite dame donnant le biberon au bébé lama : Ridiculement révélateur de la marchandisation de la culture andine...

> L'accueil des membres de la communauté (en dehors de l'aspect marchand) peut être un rien "froid", voire "hostile".

 

 

 

Bofedale / lagune de Machuca (photo : Ori et Paul).

Bofedale / lagune de Machuca (photo : Ori et Paul).

Flamants andins dans la lagune de Machuca (photos : Ori et Paul).
Flamants andins dans la lagune de Machuca (photos : Ori et Paul).
Flamants andins dans la lagune de Machuca (photos : Ori et Paul).

Flamants andins dans la lagune de Machuca (photos : Ori et Paul).

Chemins de "llareteros", près du village de Machuca (photo et montage : Eldesiertoflorido).

Chemins de "llareteros", près du village de Machuca (photo et montage : Eldesiertoflorido).

L'église de Machuca en vedette sur la couverture du guide du Routard Chili 2012/2013.

L'église de Machuca en vedette sur la couverture du guide du Routard Chili 2012/2013.

 

Infos pratiques :

> Durée excursion : Comptez une grosse demi-journée si vous visitez le village de Machuca au cours de l'excursion aux geysers du Tatio, et une journée complète dans le cadre du trekking Machuca - Rio Grande.

> Tarif parc : $10.000 pesos par personne pour l'entrée dans le parc des geysers si vous visitez Machuca dans le cadre de cet excursion.

> Tarif excursion (collective) : Comptez entre 15.000 et 30.000 pesos par pers pour l'excursion aux geysers del Tatio, et entre 35.000 et 50.000 pesos pour le trekking Machuca - Rio Grande.

> Autres sites inclus dans le tour : "Classiquement", l'excursion aux geysers du Tatio inclut la visite des champs géothermiques à proprement parlé et du village de Machuca. Si vous souhaitez profiter du canyon de Guatín et/ou du bofedal de Putana, assurez-vous bien que votre agence propose cet(s) arrêt(s). Et si vous avez de la chance, on vous proposera également un passage au secteur "geyser blanco" et un arrêt à la lagune de Machuca.

> Service(s) inclu(s) : Petit déjeuner lors de l'excursion aux geysers du Tatio. Possible petit déjeuner et/ou pique-nique + ration de marche pour le trekking Machuca - Rio Grande.

Canards Juarjual (photo : Ori et Paul)

Canards Juarjual (photo : Ori et Paul)

Canards de la puna (photo : Ori et Paul)

Canards de la puna (photo : Ori et Paul)

 

Notre note :

Parce qu'il y a aussi la lagune !

Parce qu'il y a aussi la lagune !

 

A LIRE  ÉGALEMENT SUR ELDESIERTOFLORIDO :

Tag(s) : #Sites touristiques San Pedro

Partager cet article