En ce mercredi 19 avril 2017, les visiteurs étrangers s'étonneront sans doute de trouver portes closes chez la plupart des magasins, des administrations et parfois même des sites touristiques... Ce jour férié exceptionnel correspond au jour de recensement national.

Tous les 10 ans, le Chili compte sa population au cours d'un très traditionnel recensement, mais cette année est un peu spéciale : en 2017, le recensement permettra de mettre à jour des données démographiques vieilles de 15 ans !

Autocollant apposé sur les maisons ayant été recensées

Autocollant apposé sur les maisons ayant été recensées

En effet, les chiffres dont nous disposons actuellement datent du recensement de 2002. C'est ainsi que le "village" de San Pedro d'Atacama compte officiellement 1 948 habitants et la commune (comprenant San Pedro mais aussi 7 autres villages) compte 4 025 habitants...

Il y avait bien eu en 2012 un recensement, mais qui avait été invalidé dans la foulée pour cause de méthodologie hasardeuse. A titre d'exemple, le recensement préliminaire de 2011 avait permis d'estimer la population de la commune à 9 778 habitants. Finalement les chiffres du recensement de 2012 avait annoncé une population de 4 797, soit une augmentation en 10 ans de 772 habitants... Peu crédible quand on voit que les habitations poussent ici comme des champignons et que de nouveaux quartiers sont sorti de terre là où, il y a quelques années seulement, il n'y avait que le désert.

Pour en avoir discuté avec plusieurs amis et collègues, l'estimation évoquée tourne autour de 6 à 7 000 habitants pour le seul village de San Pedro de Atacama. On pourrait donc extrapoler et estimer à 10 000 le nombre de résidents sur la commune entière.

Si cette méconnaissance des informations démographiques du pays peut prêter à sourire, elle est pourtant la source de dysfonctionnements et d'injustices incroyables pour les villages qui, comme San Pedro de Atacama, ont aujourd'hui une population 2 à 3 fois supérieure à celle des statistiques officielles. Quelle banque ouvrirait une succursale / quel médecin généraliste s'installerait / quelle administration publique déciderait d'une permanence hebdomadaire / etc... / dans un village de moins de 2 000 habitants ? 

De la même manière, les subventions allouées aux municipalités, celles-là même qui permettent la mise en place de services et de politiques publiques, sont très logiquement calculées en fonction du nombre d'habitants sur le territoire... Il est alors aisé de comprendre pourquoi, en vrac, l'éclairage public, le ramassage des ordures, l'accueil des administrés, la gestion des chiens errants, etc... sont ce qu'ils sont à San Pedro d'Atacama.

Il a donc été décrété cette année, pour ce recensement exceptionnel, un jour férié national pour qu'un maximum de personne soient présentes chez elles, et ainsi minimiser le risque d'erreur.

Les résultats définitifs de ce recensement 2017 ne seront connus que dans plusieurs mois, voire en 2018, mais ils sont d'ores et déjà attendus avec impatience par les habitants du bassin du salar d'Atacama, et très certainement par une grande partie des Chiliens.

Tag(s) : #Actualités

Partager cet article