La cordillère de sel fait partie intégrante du bassin du salar d'Atacama, située entre le salar lui-même et la vallée de la Patience. Même si sa petite taille (100 km de long pour une altitude maximale de 2.600 mètres au dessus du niveau de la mer) n'en fait pas une des plus impressionantes cordillères de la région, sa géologie nous donne à comprendre la formation du salar d'Atacama.

La cordillère de sel dans le bassin du salar d'Atacama (Infographie : Eldesiertoflorido)

La cordillère de sel dans le bassin du salar d'Atacama (Infographie : Eldesiertoflorido)

Il y a 40 millions d'années...

Comme nous l'avons vu dans notre précédent épisode traitant de la formation de la cordillère de Domeyko, celle-ci a terminé de sortir de terre il y a environ 40 millions d'années. 

La géographie de la région est en train de prendre forme : à cette époque, d'ouest en est, nous avons donc :

- le Pacifique

- La cordillère de la Côte

- La dépression intermédaire andine

- La cordillère de Domeyko 

- Un bassin sédimentaire gigantesque et ouvert

Et oui, il y a 40 millions d'années, la cordillère de sel et la cordillère des Andes n'existent pas encore, donc à l'est de la cordillère de Domeyko s'étend une vaste plaine.

Profil topographique actuel de la région d'Antofagasta - staobadillaceleste3e.blogspot.com

Profil topographique actuel de la région d'Antofagasta - staobadillaceleste3e.blogspot.com

Il y a donc 40 millions d'années, alors que la cordillère de Domeyko termine sa croissance, les précipitations qui s'abattent sur son relief, altèrent les roches qui la compose et les rivières se chargent de transporter ce matériel de part et d'autre de la cordillère. L'eau charrie des particules d'argiles mais également des éléments chimiques qui se déposent donc dans les bassins sédimentaires atenants.

Au moment de l'évaporation de l'eau, certains éléments chimiques vont s'unir pour former des minéraux puis des roches dîtes évaporites. C'est le cas du chlore et du sodium qui vont former du sel ou bien le calcium, le souffre et l'oxygène qui vont former le gypse.

Ces roches vont donc se former horizontalement,  couche après couche, selon les apports chimiques présents dans l'eau qui se déposera successivement au fil du temps.

 

Schéma de dépôts sédimentaires (source : www.ulg.ac.be)

Schéma de dépôts sédimentaires (source : www.ulg.ac.be)

 

Il y a 23 millions d'années...

Il y a 23 millions, les forces compressives engendrées par le mouvement convergent de la plaque de Nazca et de la plaque Sud-américaine continuent d'affecter le relief de la région. Après avoir plié les couches sédimentaires dans la cordillère de Domeyko, ces mêmes forces vont tout simplement déformer puis parfois fracturer les couches sédimentaires du bassin situé à l'est de la cordillère de Domeyko.

 

Dépôts sédimentaires et mouvements telluriques à l'origine de la cordillère de sel (Schéma P. Ramos)

Dépôts sédimentaires et mouvements telluriques à l'origine de la cordillère de sel (Schéma P. Ramos)

Les roches n'ayant pas toutes la même dureté, certaines vont se plier, d'autres vont se fracturer. Enfin, certaines strates vont même se redresser de leur position horizontale initiale jusqu'à devenir verticales. Un nouveau relief est en train de se créer dans le bassin sédimentaire, fait de plis, de graben, de failles, de fractures et de strates dénudées.

L'érosion qui affectera ces roches très solubles terminera de créer les paysages surprenants de la cordillère de sel.

Photos : P. Ramos
Photos : P. Ramos
Photos : P. Ramos

Photos : P. Ramos

Tag(s) : #Géologie-géographie

Partager cet article