S'il fallait choisir une plante symbole des hauts plateaux andins ce serait peut-être bien celle-ci : la Llareta (ou Yareta). Atypique, distillant sa couleur vert éclatant au milieu des éboulis de pierres brunes, solide comme les roches sur lesquelles elle se développe, la Llareta a tout pour intriger et émerveiller celui qui parcourt l'altiplano. Voici donc la description de cette plante andine...

Llareta, Salar de Surire - région XV, Arica-Parinacota (Photo : Eldesiertoflorido).

Llareta, Salar de Surire - région XV, Arica-Parinacota (Photo : Eldesiertoflorido).

Nom commun : Llareta (ou Yareta)
Nom scientifique : Azorella compacta

Division : Magnoliphyta
Classe : Magnoliopsida
Ordre : Apiales
Genre : Azorella
Famille : Apiceae

 

Habitat : Hauts plateaux d'altitude de la cordillères des Andes (au-dessus de 4.000 mètres d'altitude). Zones : nord chilien, nord-ouest argentin, Pérou et Bolivie.

Croissance : Lente, environ 1mm. par an. Sa croissance diminue avec l'âge.

Taille : Jusqu'à 1,50 mètre d'épaisseur.

Âge : Certains spécimens atteindraient 1.000 ans (certaines sources avancent même le chiffre de 3.000 ans !).

Couleur : Vert clair.

Fleur : Jaune à 5 pétales.

Zoom llareta en fleur (Photo : César Sanhueza).

Zoom llareta en fleur (Photo : César Sanhueza).

Photo : plantillustrations.org

Photo : plantillustrations.org

Particularité : Ressemble fortement à de la mousse (couleur et forme), mais l'on se rend vite compte de la différence lorsque l'on palpe la plante qui est extrêmement dure (compacte), afin d'éviter la perte de chaleur pendant les froides nuits andines. Feuillage persistant.

Utilisation(s) médicinale(s) : Traitement contre le rhume, la fièvre, l'asthme, contusions, rhumatismes, douleur de rein, notamment à partir de la fleur. Efficacité contre le diabète (qui reste à être prouvé scientifiquement...).
Autre(s) utilisation(s) : Malheureusement pour elle, la Llareta représente un excellent combustible du fait de sa nature extrêmement compacte (pouvoir calorifique élevé). Elle a donc été utilisée traditionnellement par les habitants des villages andins comme combustible de chauffage. Avec le boum des mines au XXème siècle (notamment de salpêtre, de cuivre, d'argent et de fer), les populations locales, devenues "llareteros", ont intensifié leur récolte de la plante pour la vendre aux industriels, l'utilisant dans les hauts fourneaux. Cette période a failli marquer la disparition de la plante altiplanique. Elle est aujourd'hui protégée.

A ne pas confondre avec la Llaretilla (ou Yaretia, "petite Llareta") : Pycnophyllum bryoides.

 

Publicité pour un traitement contre le diabète à base de llareta.

Publicité pour un traitement contre le diabète à base de llareta.

Llareta (azorella compacta) : attention, ceci n'est pas une mousse !
Photo de 1970 (http://www.fotografiapatrimonial.cl)

Photo de 1970 (http://www.fotografiapatrimonial.cl)

Camion de "llareteros" (collecteurs de llareta).

Camion de "llareteros" (collecteurs de llareta).

Chemins de "llareteros", près du village de Machuca.

Chemins de "llareteros", près du village de Machuca.

La llareta et la vizcacha (photo : Eldesiertoflorido).

La llareta et la vizcacha (photo : Eldesiertoflorido).

Plus de photos :

Photos : Eldesiertoflorido.
Photos : Eldesiertoflorido.
Photos : Eldesiertoflorido.
Photos : Eldesiertoflorido.
Photos : Eldesiertoflorido.

Photos : Eldesiertoflorido.

Tag(s) : #Flore

Partager cet article