Perdue au milieu de l'altiplano andin, la lagune Lejía est un petit secret bien cachée... Loin, bien loin des lieux balisés du tourisme classique, elle se mérite et s'apprécie pour sa tranquillité et sa sérénité. A réserver aux aventuriers qui aiment particulièrement voir ce que les autres ne voient pas.

Photo : Eldesiertoflorido.

Photo : Eldesiertoflorido.

 

Fiche technique :

Nom : Laguna Lejía (esp), Lagune/lac Lejia (fr), Lejia lagoon (eng).

Origine du nom : En espagnol le terme lejía est un synonyme de chlore (ou encore de l'eau de javel). Il tient son origine du latin lixiva ou lixa, soit de l'eau chaude mélangée avec de la cendre qui était utilisée comme produit de nettoyage, notamment pour laver les vêtements et ayant la propriété de (re)blanchir les tissus. Ce nom fait probablement référence à la couleur blanchâtre que la lagune peut avoir à certains moments de la journée.

Statut : Aucun.

Distance depuis San Pedro d'Atacama : +/- 95 kms.

Secteur : Altiplano andin au sud-est du village de Talabre. Depuis San Pedro route CH-23 direction sud Toconao-Socaire-Paso Sico, puis route B-357 direction Talabre jusqu'à Tumbre, puis au ruisseau et bâtiments de pierre à gauche de la piste prendre la piste qui part en montée sur la droite.

Altitude : +/- 4.300 m.

Faune spécifique :
Zorro culpeo ("renard des Andes", lycalopex culpaeus) /  vizcacha ("viscache", lagidium viscacia) /  sur la route troupeaux de lamas (lama glama) des habitants de Talabre / vicuñas ("vigognes", vicugna vicugna) / Suris ("Nandou", pterocnemia pernata tarapacensis) / lezards / perdiz de la puna ou kiula ("perdrix des Andes", tinamotis pentlandii) / rongeurs / 3 espèces de flamants / gaviota andina ("mouette andine",  Larus Serranus) / petits oiseaux / rapaces, dont aguilucho de la Puna ("aiglon/buse de la puna", buteo poecilochrous) et carancho ("caracara montagnard", phalcoboenus megalopterus), ... et probablement el gato andino ("chat des Andes", Leopardus jacobitus) mais quasi impossible à voir...

Flore spécifique : Cactus "coussin de belle-mère" kume (maihueniopsis camachoi et cumulopuntia ignecens), llareta, pajas bravas et divers types de graminés.

Géologie/géographie : Bassin sédimentaire et hydrique de l'altiplano andin. Zone de dépression au milieu des volcans Lascar (actif) et Simba/Aguas calientes au nord, Tumisa et Corona au nord-ouest,  Lejía et Chiliques au sud, et le cratère Overo au sud-est. Entouré de divers dépôts pyroclastiques et coulées de lave érodées, issus d'éruptions des volcans environnants.

Localisation du site (Cliquez pour agrandir)

Localisation du site (Cliquez pour agrandir)

Sur la route... (Photos : Eldesiertoflorido).
Sur la route... (Photos : Eldesiertoflorido).
Sur la route... (Photos : Eldesiertoflorido).
Sur la route... (Photos : Eldesiertoflorido).
Sur la route... (Photos : Eldesiertoflorido).
Sur la route... (Photos : Eldesiertoflorido).
Sur la route... (Photos : Eldesiertoflorido).

Sur la route... (Photos : Eldesiertoflorido).

 

Description :

En tant que telle, la lagune Lejía mérite-t-elle les kilomètres parcourus ? Il n'y a pas qu'une seule réponse à cette question... Tout dépend de vos intérêts et de votre sensibilité. Si vous êtes à San Pedro d'Atacama pour y voir seulement les "immanquables", passez votre chemin ! Mais si ce qui vous plaît le plus est la recherche de la petite perle méconnue, vous sentir au milieu de rien et donc au milieu de tout : la lagune Lejía est pour vous ! De plus, sa visite peut-être incluse dans une belle journée de découverte plus générale du secteur, avec notamment les visites des pétroglyphes de Kezala, du village de Talabre et de l'ancien village Talabre viejo, ou encore profitez de l'ascension du volcan Lascar pour découvrir le lieu au petit matin. Magnifique ! Et même si la route est un peu longue et secouée, il y a de forte chance qu'elle soit ponctuée de quelques rencontres animales sympathiques.

Le "problème" de la lagune Lejía, malgré sa remarquable beauté cachée, est donc son isolement et son accès parfois difficile. Pour certains, cela semblera être beaucoup de kilomètres pour pouvoir profiter de ses charmes... Pour les autres, les kilomètres passeront rapidement, les yeux grands ouverts à observer défiler les paysages typiques de l'altiplano andin.

 

Étant donné son isolement (pas de réseau téléphone) et sa très faible fréquentation, il est fortement déconseillé de s'aventurer seul dans ce secteur. En cas de problème, il peut n'y avoir personne qui passe pendant plusieurs jours ! Privilégiez une organisation professionnelle pour accéder à ce site.
Si vous décidiez de vous rendre quand même par vos propres moyens vers ce lieu, voici les mesures de sécurité obligatoires :
- Vérifier l'état général de votre véhicule (liquides et pneumatiques notamment).
- Consultez les prévisions météo de la cordillère des Andes (risques de chute de neige...) et l'état de la piste auprès des carabineros de San Pedro (police).
- Renseignez-vous bien auprès de personnes locales sur l'itinéraire à suivre (les cartes routières n'étant pas fiables pour ces secteurs aux routes sans cesse modifiées).
- Vérifiez que le véhicule possède un roue de secours.
- Emporter un bidon de 5 litres d'eau et un peu de nourriture.

- Ayez toujours des vêtements bien chauds avec vous (même en été).
- Partez avec le réservoir d'essence plein.
- Informez quelqu'un à San Pedro d'Atacama (votre hôtel par exemple) que vous vous rendez vers ce lieu.

 

La lagune Lejía au petit matin (Photos : Eldesietoflorido).
La lagune Lejía au petit matin (Photos : Eldesietoflorido).
La lagune Lejía au petit matin (Photos : Eldesietoflorido).
La lagune Lejía au petit matin (Photos : Eldesietoflorido).
La lagune Lejía au petit matin (Photos : Eldesietoflorido).

La lagune Lejía au petit matin (Photos : Eldesietoflorido).

 

Les plus et les moins :

LES PLUSLES MOINS

> Les paysages traversés (altiplano) pour y accéder.

> Une très belle lagune isolée de tout. Préférez une visite tôt le matin pour avoir (peut-être) la chance de profiter des parfaits reflets des volcans Pili, Lascar et Simba sur la surface de la lagune.

> A certaine saison, une colonie de flamants séjourne dans la lagune.

> Sur la route et aux abords de la lagune vous pourrez observer en toute tranquillité la faune andine, notamment de probables vigognes, renards et rapaces, et avec plus de chance des suris (nandous).

> Prendre le petit-déjeuner aux bords de la lagune avant d'aller gravir le volcan actif Lascar.

 

> Beaucoup de route, pas en très bonne état (tôle ondulée), pour y accéder.

> Inaccessible en période d'enneigement de la cordillère des Andes.

 

 

Photos : Eldesiertoflorido.
Photos : Eldesiertoflorido.
Photos : Eldesiertoflorido.
Photos : Eldesiertoflorido.

Photos : Eldesiertoflorido.

 

Infos pratiques :

> Durée excursion : Comptez une journée de balade en incluant les visites de Kezala, Talabre et Talabre viejo, et même pourquoi pas Aguas Calientes II, plus loin sur la même route.

> Tarif parc : Pas de parc (sauf Kezala optionnel : 3.000 pesos par pers).

> Tarif excursion (collective) : Pas d'excursion collective. Donc en tour privé ou avec son propre véhicule.

> Autres sites des environs : Site de pétroglyphes de Kezala, village de Talabre ou le village fantôme de Talabre viejo, Aguas calientes II, volcan Lascar (ascension).

 

La lagune Lejía vue depuis le volcan Lascar (Photo : Eldesietoflorido).

La lagune Lejía vue depuis le volcan Lascar (Photo : Eldesietoflorido).

 

Notre note :

[Site touristique] La lagune Lejía

 

A LIRE ÉGALEMENT SUR ELDESIERTOFLORIDO :

Tag(s) : #Sites touristiques San Pedro

Partager cet article